12 conseils pour calmer les pleurs de bébé

person Posté par: Hélène Hudry list Dans: Développement de l'enfant Sur: comment Commentaire: 0 favorite Frappé: 206

Comment calmer les pleurs de bébé et quand faut-il s'inquiéter ? Voici des conseils pour répondre au mieux aux besoins de votre enfant.

Un bébé qui pleure peut rendre ses parents bien démunis. Comment calmer les pleurs de bébé tout en répondant à ses besoins ? Voici 12 conseils.

1. Reconnaître les pleurs d’un bébé

Selon Agir pour bébé (un site de Santé Publique France), un bébé pleure en moyenne 2 heures à 3 heures par jour. Étant donné que c’est son seul mode de communication, le nourrisson utilise les pleurs pour attirer notre attention ou s’exprimer. C’est au bout du troisième ou quatrième mois que les cris commencent à diminuer.

Un bébé pleure pour différentes raisons :

des causes digestives : réflexe gastro-colique, reflux gastro-oesophagien (régurgitations),  mauvaise digestion du lactose, etc. ;

des selles acides pouvant provoquer des fesses rouges irritées (érythème fessier) ;

une couche pleine ;

une mauvaise position ;

du stress, de la peur ou de l’angoisse ;

de la faim ;

du sommeil, etc.

Pour comprendre ses besoins, il faut apprendre à écouter pour pouvoir distinguer les différents pleurs de bébé.

2. Le prendre dans vos bras

Évident ? Pourtant, certains conseils et idées reçues malvenus préconisent aux parents de ne pas consoler bébé dès qu’il pleure, car il devrait forger son caractère ou bien il serait capricieux. Or, il n’existe pas de bébé capricieux, s’il pleure c’est qu’il rencontre un problème. Rappelez-vous, les cris sont, pour le moment, son seul mode de communication. Et au contraire, répondre à son besoin le fera se sentir aimé et en sécurité. Il est même conseillé de lui faire des câlins et de le prendre dans les bras le plus souvent possible. À noter qu’un bébé né par césarienne peut pleurer plus souvent, car il a ressenti le stress de la maman.

porter bebe dans ses mains
Être porté et vous sentir contre lui peut très souvent rassurer bébé.

3. Ne pas donner le biberon ou la téter dès qu’il hurle

Ne prenez pas pour réflexe de donner à manger à bébé dès que celui-ci éclate en sanglot au risque de lui donner de mauvaises habitudes. Une astuce pour reconnaître si bébé a faim : vous pouvez toucher les commissures des lèvres avec le petit doigt. Si bébé tourne la tête comme pour chercher le mamelon alors c’est le signe qu’il cherche la tétée.

4. Essayer différentes positions pour apaiser le nouveau-né

Le nouveau-né a parfois des angoisses ou maux de ventre que certaines positions peuvent soulager :

une position que bébé aime beaucoup : être sur le ventre. Il va ainsi bouger les jambes et se masser le ventre et aura donc moins mal, moins de crampes et moins de pleurs. Assurez-vous au préalable auprès de votre sage-femme ou votre pédiatre que votre enfant est assez tonique pour être mis dans cette position. Attention, cette position n’est pas du tout recommandée pour faire dormir bébé. Vous pouvez le mettre ainsi 30 min à 45 min par jour tout en étant à côté de lui. 

la position du bouddha : bébé est rassemblé sur lui-même, penché en avant, et ses jambes repliées permettent de masser son abdomen, ce qui facilite le transit.

la position du pharaon : les bras de bébé sont croisés sur le thorax et bloqués avec votre main. Vous penchez ensuite bébé vers l’avant et vous tournez doucement son bassin. Cette position le rassure, car elle lui rappelle celle dans laquelle il se trouvait dans le ventre de sa maman.

simplement être dans les bras d’un parent. Étant donné qu’il ne reconnaît pas l’odeur du lait dans les bras du papa, celui-ci doit s’investir d’autant plus pour que le nourrisson apprivoise son odeur. 

Si ces positions ne fonctionnent pas, alors il peut s’agir de problèmes de reflux gastriques et bébé peut avoir besoin d’un traitement médicamenteux prescrit par le pédiatre. Nous ne donnerons pas de conseils en homéopathie pour calmer les pleurs de bébé, cette pratique étant très controversée et car, dans tous les cas, il vaut mieux consulter votre médecin.

5. Utiliser un topponcino

Issu de la méthode Montessori, ce petit matelas molletonné pour bébé permet de conserver l’odeur du nourrisson et de ses parents. Cette information olfactive le rassure, d’autant plus lorsqu’il est seul dans son lit ou dans un nouvel environnement. Le topponcino permet de le lover dans des odeurs familières et qu’il se sente en sécurité. Ce n'est pas tout, il permet à bébé de retrouver le cocon dans lequel il était dans le ventre de la maman. Un autre de ses grands avantages est qu'il permet aussi bien de sécuriser bébé, mais également ceux et celles qui le portent et ne sont pas à l'aise de porter un bébé, car il est tenu confortablement et en douceur. De cette façon, ce petit matelas facilite le tout premier contact entre bébé et son entourage.

Boutons%20-%20D%C3%A9couvrez%20nos%20topponcinos.png

6. Créer un espace doux et calme

Veillez à ce que son lieu de vie soit calme et à diminuer les sources de lumière. Il est même recommandé de ne pas allumer l’éclairage en grand et d’installer une veilleuse ou une lumière tamisée. Évitez également de trop le manipuler, car il recherche peut-être du repos. Pensez également à vérifier que ses vêtements sont adaptés, notamment si votre enfant est né prématuré.

7. Parler à votre bébé

Parlez-lui doucement pour le rassurer en lui faisant comprendre que tout va bien, tout en le tenant contre votre poitrine ou chantez-lui des berceuses. Et si vous êtes trop fatigué, vous pouvez tout aussi bien mettre une musique pour calmer les pleurs de bébé.

C’est d’autant plus recommandé pour calmer les pleurs du soir de bébé, autrement appelés les pleurs de décharge. Il s’agit de pleurs qui évacuent les tensions et l’excitation ressenties durant la journée. Tout comme les gros sanglots en journée, bébé connaîtra des pleurs de décharge jusqu’à l’âge de 4 mois environ.

parler a son bebe

Entendre des sons familiers, votre voix, participe à la confiance ressentie de bébé.

8. Faire du peau à peau

Lorsqu’il a de gros sanglots, n’hésitez pas à faire du peau à peau avec votre petit. Vous pouvez le masser (des professionnels de santé peuvent vous apprendre quelques massages), le toucher sur le ventre ou bien le caresser, votre bébé placé contre vous, la tête sur votre thorax.

9. Aller faire un tour

Parfois, il suffit de changer d’environnement pour calmer bébé. Le petit dans le porte-bébé tout contre vous, en poussette ou en voiture, vous pouvez partir en promenade ou faire un tour du quartier pour vous changer les idées.

10. Faire bouger bébé

Le mouvement et la chaleur peuvent calmer le nourrisson. D’ailleurs, durant la grossesse, il a été bercé en continu. Aussi, vous pouvez tout aussi bien le bercer dans vos bras, dans une balançoire pour bébé ou bien le placer sur vos jambes en le balançant délicatement. Vous pouvez également appliquer la méthode du portage qui permet de porter bébé tout contre vous tout en vous permettant de réaliser vos différentes activités. Comment ? En utilisant une écharpe de portage, on l'évoquait déjà dans les idées de cadeaux de naissance. Cela permet d'ailleurs à bébé de garder le dos rond et de faciliter la transition entre le ventre de la maman et l'extérieur.

11. Confier votre bébé à quelqu’un

« Je n’arrive pas à calmer les pleurs de mon bébé », derrière cette phrase se cache souvent beaucoup de culpabilisation, de stress et de fatigue. Si vous êtes épuisé, installez bébé dans son lit un instant, isolez-vous, buvez un verre d’eau et soufflez. Revenez voir votre bébé toutes les 10 min vérifier que tout va bien sans le prendre dans vos bras si vous n’êtes pas calmé, car il ressentira votre tension. Et si ce n’est pas suffisant, passez le relais à votre partenaire ou un proche le temps de vous reposer et/ou retrouver votre calme. Préservez-vous d’autant plus en cas d’épuisement maternel pour les mamans et d’une possible dépression post-partum.

Dans tous les cas, surtout ne secouez pas votre bébé. Le syndrome du bébé secoué se produit lorsqu’un adulte secoue violemment un nourrisson. Il s’agit souvent d’un parent exténué qui souhaite que le bébé arrête de pleurer. Or, ce geste peut avoir des impacts graves sur la santé du petit, voire mortels.

12. Consulter un médecin

Un conseil qui semble évident, mais qu’il est important de rappeler. Les parents ne sont pas des supers héros et les pleurs de bébé sont tout à fait normaux. Il n’est pas toujours évident de répondre au mieux aux besoins de son enfant et des professionnels sont là pour vous aider.

De plus, si le nourrisson présente des signes inhabituels (fièvre, pleurs en continu, vomissement, selles anormales, blessure, manque d’appétit, etc.), il faut alors appeler sans attendre votre médecin ou le 15. Si bébé connaît des pleurs excessifs a plus de 4 mois pendant près de 3 heures par jour pendant une semaine, il faudra également consulter.

Connaissez-vous d’autres astuces pour calmer bébé quand il pleure ?

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment!

Laisse ton commentaire

Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre
  • S'inscrire

Créer un nouveau compte

Vous avez déjà un compte?
Se connecter ou réinitialiser le mot de passe